PROGRAMME

Opéra en un prologue et cinq actes. Livret de Francesco Buti.

Créé à Paris (Tuileries) en 1662.

 

Hercule aime la jeune Iole mais il est l'épouc de Déjanire. Iole est en outre aimée de leur fils Hyllus. De Vénus qui favorise l'amour, ou de Junon qui protège la fidélité, qui l'emportera ?

Hercule amoureux ou la force alliée de la séduction. On ne pouvait choisir sujet plus flatteur pour célébrer les noces du jeune Louis XIV avec l'infante d'Espagne. C'est afin de propager l'image d'une monarchie irrésistible que Mazarin mobilisa pour ce spectacle les meilleurs artistes transalpins. L'opéra était encore un art italien, et le prolifique Cavalli son meilleur représentant depuis la mort de Monteverdi.

L'œuvre mêle le gotha à la mythologie, les émotions aux phénomènes naturels et cosmiques. Le résultat, à la fois ballet de cour, pièce à machies et opéra, est fastueux et baroque à souhait. Chanté en italien, Ercole Amante ne fut guère compris alors, mais il devait inspirer le jeune maître de ballet, un certain Lully...

 

DISTRIBUTION

Ercole - Nahuel di Pierro

Giunone - Anna Bonitatibus

Dejanira - Giuseppina Bridelli

Iole - Francesca Aspromonte

Hyllo - Krystian Adam

Pasithea Clerica, Terza Grazia, Secondo Pianeta - Eugénie Lefebvre

Venere, Bellezza, Cinthia (prologo) - Giulia Semenzato

Nettuno, Eutyro - Luca Tittoto

Il Paggio - Ray Chenez

Licco - Dominique Visse

Prima Grazia - Marie Planinsek

Seconda Grazia, Primo Pianeta - Perrine Devillers

Terzo Pianeta - Corinne Bahuaud

Prima Aura - Olivier Coiffet

Seconda Aura, un Sacrificatore - Renaud Bres

Ruscello, Busiride, un Sacrificatore - Nicolas Brooymans

 

Chœur et orchestre - Pygmalion

 

Direction musicale - Raphaël Pichon

Mise en scène - Valérie Lesort er Christian Hecq

Décors - Laurent Peduzzi

Costumes et machines - Vanessa Sannino

Lumières - Christian Pinaud

 

DATES

  •  4, 6, 8, 10 & 12 novembre

      

Opéra Comique, Paris 

 

 

 

 

  • 23 & 24 novembre 

 

Opéra Royal du Château de Versailles

 

 

 

 

 

 

 

 

P y g m a l i o n

direction│Raphaël Pichon