D i s c o g r a p h i e

Bach - Motets

Septembre 2020 - Harmonia Mundi

Sommet absolu de l'art polyphonique, les motets de Bach exultent d'une allégresse qui pourrait surprendre lorsqu'on connait leur destination liturgique la plus fréquente : des services funèbres. A l'invitation du Motet BWV 225, Raphaël Pichon et son équipe nous entraînent dans cette interprétation jubilatoire, véritable hymne à la danse habilement mis en regard de la grande tradition du motet allemand. Le travail collectif effectué par Pygmalion tant sur le plan du style que celui du texte, rend pleinement justice à cette exubérance chorale.

Stravaganza d'Amore !

Février 2020 - Label Château de Versailles Spectacles

Les somptueux divertissements princiers qui étaient donnés en Italie depuis la Renaissance, et en particulier à la Cour des Médicis à Florence, étaient célèbres dans l'Europe entière. Les intermèdes musicaux qui les ornaient étaient déjà de véritables chefs-d'œuvre dramatiques, unissant merveilleusement la musique et la poésie. Ils furent l'écrin qui permit la naissance de l'opéra italien, et l'Orfeo de Monteverdi (1607) en est leur direct héritier, avec son architecture quasi parfaite, la profondeur de son expression et la beauté immanente de sa musique. Raphaël Pichon vous invite à découvrir ces splendeurs italiennes, en imaginant un intermède princier conçu avec les plus fastueuses musiques du tournant des années 1600, véritables scènes d'opéra mais aussi gigantesques pièces polychorales à trente voix, filmées dans la Galerie des Glaces du Château de Versailles.

Monteverdi - Vespro della Beata Vergine

Février 2020 - Label Château de Versailles Spetacles

Le premier chef-d'œuvre de la musique sacrée est incontestablement les mythiques Vêpres de Monteverdi, publiées à Venise en 1610. Quintessence de la grande écriture polychorale italienne, avec ses chœurs initialement distribués dans tout le volume de la Basilique San Marco pour des effets spectaculaires, les Vêpres sont ici portées à l'incandescence par Raphaël Pichon, utilisant toutes les possibilités de la Chapelle Royale de Versailles (1710) pour magnifier la musique en échos de la Tribune Royale à celle du Grand Orgue.

Libertà ! - Mozart et l'opéra

Août 2019 - Harmonia Mundi

Entre L'Enlèvement au Sérail et l'avénement de la célèbre "trilogie Da Ponte", Mozart se plonge frénétiquement dans la recherche du bon livret, capable d'emmener le spectateur vers des terres encore inexplorées où théâtre et psychologie des personnages seront sublimés par la musique... Dans les années 1782-1786 s'élabore ainsi un véritable laboratoire mozartien autour de la musique dramatique : une matière musicale formée d'airs de concert, d'esquisses, d'exercices de style comme le canon... ici magistralement organisée en un dramma giocoso imaginaire en trois scènes, chacun annonçant à sa manière l'un des sommets à venir : Figaro, Don Giovanni, Così.

Enfers - Scènes d'opéras de Rameau et Gluck

Février 2018 - Harmonia Mundi

C'est dans des Enfers aux multiples visages que Raphaël Pichon a invité, pour son premier enregistrement chez harmonia mundi, le baryton Stéphane Degout à incarner le  célèbre tragédien de Rameau et de Gluck (Henri Larrivée). Autour de la reconstitution imaginaire d'une messe des morts, sacré et profane se confondent, révélant quelques unes des plus extraordinaires pages du répertoire lyrique des Lumières.

Les Funérailles Royales de Louis XIV

Février 2018 - Harmonia Mundi

Les funérailles de Louis XIV furent à l'image de son règne : grandiose et pathétique. Raphaël Pichon a choisi le cadre versaillais de la Chapelle royale, édifiée "à l'usage" du Roi Soleil, pour en proposer une restitution musicale mise en lumière... et en obscurité par Bertrand Couderc. Des grands motets solennels tels que le De profundis et le Dies irae de Michel-Richard de Lalande ou la poignante Marche funèbre pour le Convoy du Roy d'André Danican Philidor, côtoient la musique plus rare d'un Jean Colin, d'un Louis Chein, d'un Charles Helfer. 

 

Céline Scheen

Lucile Richardot

Samuel Boden

Marc Mauillon

Christian Immler

Orfeo - Rossi

Septembre 2017 - Harmonia Mundi

1647 : avec cet Orfeo de Rossi, la France découvre l'opéra italien ! Si les conséquences financières désastreuses de ce "coup" de Mazarin contribueront à précipiter les événements de la Fronde, il en va tout autrement dans la fosse d'orchestre. Lorsque musiciens italiens et français unissent leurs forces, une magie opère : c'est précisément cette magie que Raphaël Pichon et Pygmalion restituent ici, grâce à un travail de reconstitution maîtrisé et un orchestre vibrant de multiples couleurs donnant vie et relief à chaque personnage. Mais la puissance dramatique du mythe d'Orphée s'exprime également à travers la mise en scène de Jetske Mijnssen qui transpose l'histoire dans l’esprit de notre époque : une manière d’évoquer avec force l'expérience intemporelle de l'amour et de la mort que notre humanité profonde désire autant qu'elle redoute.

 

Jetske Mijnssen - Direction artistique

Stravaganza d'Amore !

Mai 2017 - Harmonia Mundi 

Le monde somptueux des « Intermèdes »…

La Florence de la fin du xvie siècle est un théâtre : politique en premier lieu, aux yeux de dynasties désireuses d’afficher leur puissance à travers les arts. Humaniste aussi, comme en témoignent ces intermedii visant à atteindre l'alliance parfaite entre musique et poésie, l’idéal d’une certaine Renaissance. Après un premier apogée en 1589 avec les intermèdes composés pour La Pellegrina de Bargagli, cette tradition trouvera son prolongement ni plus ni moins dans l’opéra naissant, sous la plume de Peri, Caccini (L’Euridice, 1600), mais aussi, bientôt, Monteverdi (L’Orfeo) et Gagliano (Dafne).

 

Sophie Junker 

Maïlys de Villoutreys 

Renato Dolcini

Lucile Richardot

Luciana Mancini

Virgile Ancely 

Deborah Cachet

Zachary Wilder

Safir Behloul

Davy Cornillot

Nicolas Brooymans

Renaud Bres

Les Filles du Rhin

18/03/2016 - Harmonia Mundi

 

Sources d'inspiration majeures de l'Europe romantique pour les écrivains, les peintres (Victor Hugo, Nerval, Heine, Eichendorff ou Turner) et surtout les musiciens, les légendes du Rhin continuent de fasciner notre imaginaire. L'Ensemble Pygmalion et Raphaël Pichon nous invitent à ce voyage fantastique à travers des œuvres célèbres (Wagner) et d'autres, plus rarement enregistrées, qui constituent de véritables bijoux du répertoire pour chœur féminin.

Bernarda Fink - Mezzo-soprano

 

Mozart & the Webers Sisters

07/11/2015 - Harmonia Mundi

Symbole de l'éveil amoureux du compositeur, la famille Weber est présente dans toutes les étapes des quinze dernières années de la vie de Mozart. A travers quatre tableaux , ce programme dresse un portrait riche des trois sœurs et muses Weber, chacune incarnant une étape différente de la vie créatrice de l'un des plus grands "amoureux" de l'histoire de la musique.

 

Sabine Devieilhe, soprano

Pygmalion

Rameau - Castor & Pollux

02/05/2015 - Harmonia Mundi

C'est au coeur même de la célèbre Querelle des Bouffons (1754) que le vieux Rameau accepte de céder à l'insistance de l'Académie Royale de Musique pour réviser en profondeur Castor et Pollux, 17 ans après sa création mitigée... Il supprime le Prologue et entreprend des modifications substantielles dans la répartition du synopsis, avec un premier acte entièrement nouveau ! Que la version originale ait fait de l'ombre à sa révision apparaît aujourd'hui bien injuste lorsqu'on mesure la modernité de cette orchestration. Raphaël Pichon nous montre à quel point cette musique annonçait l'orchestre classique.

 

Colin Ainsworth - Castor

Florian Sempey - Pollux

Emmanuelle de Negri - Telaïre

Clémentine Margaine - Phébé

Christian Immler - Jupiter

Sabine Devielhe - Cléone

Philippe Talbot - un Athlète

Virgile Ancely - le Grand Prêtre

Bach - Köthener Trauermusik 244a

07/10/2014 - Harmonia Mundi

Quand en 1728, meurt le Prince de Köthen, son ancien Kapellmeister n'a pas oublié les cinq années flamboyantes jadis passées à son service. Il lui dédiera une cantate funèbre presque entièrement construite sur la musique de deux œuvres majeures de cette époque : la Trauer-Ode et la Passion selon Saint Matthieu. La partition est perdue, mais le livret et de nombreuses informations permettent de reconstituer aujourd'hui l'ouvrage. À l'occasion de son premier enregistrement pour harmonia mundi, Raphaël Pichon et son ensemble Pygmalion nous invite à un jeu de pistes musical passionnant à bien des égards...

 

Sabine Devieilhe, soprano

Damien Guillon, alto

Thomas Hobbs, ténor

Christian Immler, basse

Rameau - Dardanus

21/10/2013 - Alpha

Après l’exploration des « cinq » Missae Breves clôturée par le succès de la version originelle de la Messe en si, l’ensemble Pygmalion grave Dardanus de Rameau, après un cycle de concerts qui reçut les honneurs unanimes de la critique.

 

Quoique supérieure du point de vue dramatique, cette seconde mouture de Dardanus proposée par l’ensemble Pygmalion n’a jusqu’à aujourd’hui jamais connu de résurrection, exception faite du célèbre air « Lieux funestes » extrait du quatrième acte. Une nouvelle édition (de Gilles Rico) a été réalisée sur les bases de l’édition de 1744, incorporant également les nombreuses variantes intégrées par Rameau entre 1744 et 1760, celles-ci visant constamment à enrichir la puissance émotionnelle de la musique.

 

A l’origine totalement issue de la forme contraignante de la tragédie lyrique lulliste, mais témoignant aussi d’un goût prononcé pour les histoires « extraordinaires », cette oeuvre présente un sens du drame plus intime et humain, traçant ainsi un chemin très clair vers les explorations psychologiques de la période classique.

 

 

Bernard Richter, Dardanus

Gaëlle Arquez, Iphise

Joao Fernandes, Isménor

Benoît Arnould, Anténor

Alain Buet, Teucer

Sabine Devieihle, Vénus, Première Phrygienne

Emmanuelle De Negri, Amour, Seconde Phrygienne

Romain Champion, Arcas

Missae Breves - Complete Recordings

21/10/2013 - Alpha

Pygmalion est la révélation majeure du paysage musical baroque de ces dernières années. Raphaël Pichon, dans la lignée des plus grands chefs, a réalisé l’un des cycles les plus aboutis des « cinq » Messes Brèves, incluant la Messe en si dans sa version brève et originelle de 1733.

 

A l’occasion de la sortie du premier opéra de l’ensemble, Alpha vous propose de découvrir – ou redécouvrir le cycle complet, à prix doux.

 

Missa 1733

17/09/2012 - Alpha

La genèse de cette « Grand-Messe », décrite déjà en 1811 par Carl Friedrich Zelter comme « vraisemblablement le plus grand chef d’œuvre musical que le monde ait jamais vu », est encore aujourd’hui en partie mystérieuse. Après avoir joué et enregistré pendant plusieurs années les Messes dites « luthériennes » (BWV 233 à 236) avec l’ensemble Pygmalion, un chemin logique nous a porté jusqu’à la version primitive de la Messe en si mineur BWV 232, autrement dit la « cinquième Messe Brève », ne comportant que le Kyrie et le Gloria, portant donc l’appellation deMissa, et écrite en 1733 à l’intention du Prince électeur de Saxe installé à Dresde.

 

Version presque inédite au disque, cet enregistrement clôt le cycle des Messes Brèves de manière spectaculaire et confirme la position du chef Raphaël Pichon comme l’un des nouveaux « grands chefs baroques », ainsi que la qualité technique et artistique de ce jeune ensemble.

 

Eugénie Warnier, soprano I

Anna Reinhold, soprano II

Carlos Mena, alto

Emiliano Gonzalez Toro, tenor

Konstantin Wolff, basse

Missae Breves Vol II

20/09/2010 - Alpha

Après le succès de "Missae Breves, Vol.I" premier enregistrement de Pygmalion sorti pour Alpha en septembre 2008, et récompensé d'un "Diapason découverte", d'un "Diapason d'or de l'année", d'un "4* du Monde de la musique", de "9 de Classica Répertoire" et de l'Orphée d'or" de l'Académie du disque lyrique au titre du meilleur enregistrement de musique sacrée de 2008, l'enregistrement du deuxième volet revêt pour Pygmalion et pour Alpha une importance toute particulière.

 

Longtemps dénigrées en tant que « pastiches », les quatre Missae Breves de Johann Sebastian Bach, appelées aussi Messes Luthériennes, sont pourtant l’expression d’un génie musical affirmé, dans l’exercice de refonder une nouvelle œuvre à partir de pièces existantes. Ces messes sont écrites à partir de mouvements de cantates que Bach a repris, arrangés, re-instrumentés, en leur donnant ainsi une existence et une cohérence nouvelles. Si ces messes furent considérées il y a encore peu comme « superficielles et dénuées de tout sens » par le médecin, théologien, organiste et musicologue Albert Schweitzer, les lire aujourd’hui convint aussitôt des trésors qu’elles recèlent.

 

Quelles qu’aient pu être les destinations précises de ces Messes Luthériennes, il est aujourd’hui fascinant de découvrir une autre facette du génie de Johann Sebastian Bach, dans sa capacité à transfigurer ses propres créations pour donner vie à un nouveau chef-d’œuvre, riche d’une unité parfaite et éclairée d’un sens nouveau.

 

Eugénie Warnier, soprano

Terry Wey, alto

Emiliano Gonzalez Toro, tenor

Christian Immler, basse

Missae Breves Vol I

25/08/2008 - Alpha

Premier enregistrement d'un ensemble et d'un choeur nouvellement créés, Pygmalion, sous la direction de Raphaël Pichon. L'enthousiasme de la jeunesse assorti d'une étonnante maturité nous a conduits à faire confiance à ce nouveau venu dans le monde de la musique baroque pour interpréter deux des Messes Brèves de JS Bach. Leur interprétation, vivante et intègre, fait de Pygmalion un acteur majeur du paysage musical baroque. Ces quatre monuments que constituent les Messes Brèves de Jean-Sébastien Bach (le deuxième volume sera enregistré en novembre 2009) sont aussi rares au disque que précieux dans la littérature musicale du 18ème siècle.
Nul doute que ce disque sera une référence incontournable !

 

Eugénie Warnier, soprano

Magid El-Bushra, alto

Emiliano Gonzalez Toro, ténor

Sydney Fierro, basse

Please reload

P y g m a l i o n

direction│Raphaël Pichon