top of page
Copie de Copyright_BerndUhlig_Requiem_098_edited.jpg
Requiem · Mozart

PROGRAMME

« On dit souvent qu’il y a une forme de sobriété, de gravité, voire d’austérité dans l’écriture du Requiem. Pour ma part, je parlerais plutôt d’humilité et de douceur […]. Le message de fraternité dont Mozart se sent le dépositaire depuis son engagement total en franc-maçonnerie semble déterminer le caractère des premières mesures : son Requiem sera avant tout l’expression d’une foi en l’humanité avant d’être celle d’une foi en Dieu. »

 (Raphaël Pichon, juin 2019)

 

En abordant le dernier chef d’œuvre de Mozart, Raphaël Pichon et Pygmalion proposent une méditation sur la mémoire et la grande lignée de la musique germanique dans laquelle s’inscrit le Requiem. Lorsqu’il reçoit la commande du Requiem, Mozart est en pleine possession de ses moyens compositionnels. On y trouve les réminiscences des styles contrapuntiques de Handel et Bach ainsi que la quintessence du style « noble et pathétique » dans lequel Mozart excellait.

 

Entre les différentes parties du Requiem, Raphaël Pichon ouvre des mondes en insérant de petits trésors méconnus. On entend ainsi passer un extrait de la Messe en Ut mineur (dernière œuvre sacrée de Mozart depuis son entrée en Loge) mais sous l’humble forme d’une esquisse pour Solfège destinée originellement à sa femme Constanze ; ou encore un extrait de la célèbre Gran Partita dans une version de « parodie » pour chœur sur un texte poétique religieux en latin. 

 

Fort de la version scénique proposée par Romeo Castellucci en 2019, ce programme inédit présente un jeu de miroirs qui bouscule nos habitudes et nos attentes face à cette œuvre si connue. Il nous permet de voyager entre archaïsmes, parentés et raretés du répertoire mozartien.

 

Fort de la version scénique proposée par Romeo Castellucci en 2019, ce programme inédit présente un jeu de miroirs qui bouscule nos habitudes et nos attentes face à cette œuvre si connue. Il nous permet de voyager entre archaïsmes, parentés et raretés du répertoire mozartien.

 

Eddy Garaudel

- - -

Anonyme

In paradisum - Antienne - Plainchant

 

Wolfgang Amadeus Mozart 

Ach, zu kurz ist unsers Lebenslauf K.228 (515b) - Canon a 4

Meistermusik, K.477b 

Miserere mei, (originally Kyrie) K.90 

 

Requiem in D minor, K.626 

I. Introitus 

II. Kyrie 

 

Ne pulvis et cinis, K.122 

 

III. Sequentia

1. Dies irae 

2. Tuba mirum 

3. Rex tremendae 

 

Solfeggio in F major, K.393/2 (Vincent Manac’h, orchestration) 

 

III. Sequentia

4. Recordare 

5. Confutatis 

6. Lacrimosa 

Amen (appendix) 

 

IV. Offertorium 

1. Domine Jesu Christe 

 

Quis te comprehendat, K Anh.110 

 

IV. Offertorium 

2. Hostias 

 

V. Sanctus 

VI. Benedictus 

 

O Gottes Lamm, K.343/1 

 

VII. Agnus dei 

VIII. Communio

 

Anonyme

In paradisum - Antienne - Plainchant

DISTRIBUTION

Sandrine Piau (7 septembre), Sabine Devieilhe (1er octobre), Ying Fang (14, 15, 19, 21, 31 octobre)

Beth Taylor 

Laurence Kilsby

Alex Rosen (7 septembre, 1er, 14, 15 octobre), Nahuel di Pierro (19, 21, 31 octobre)

Pygmalion, chœur & orchestre

Raphaël Pichon, direction 

 

DATES

7 septembre

Londres • Proms, Royal Albert Hall

1er octobre

Paris  Philharmonie de Paris

14 octobre

Versailles  Chapelle Royale

15 octobre

Bordeaux  Auditorium

19 octobre

Barcelone  Palau de la Música

21 octobre

Valence  Palau de la Música

31 octobre

Dortmund  Konzerthaus

bottom of page